"Deviens ce que tu es"

"MANGER UN ELEPHANT AVEC UNE PETITE CUILLER EN ARGENT"

Telle est ma philosophie de l'accompagenment par l'hypnose.

Elle implique un travail sans effort, pas à pas, sans reviviscence douloureuse des souvenirs, grâce à un état de conscience modifié et à des outils innovants pour modifier les plaques sensibles de la mémoire.

J'ai été formée à l'hypnose ericksonienne par Gérald Brassine, hypnothérapeute belge, fondateur de l'institut Milton H. Erickson de Belgique, en 1984.

Il s'est lui-même formé à la source, c'est à dire à Palo Alto, en Californie, auprès de Kay Thompson, une proche de Milton Erickson et a développé une approche singulière, baptisée PTR (psychothérapie du traumatisme  et réassociation), particulièrement adaptée au traitement des traumatismes sévères ou légers, des phobies, des douleurs et maladies psychosomatiques.

Ces outils thérapeutiques sont respectueux des résistances du patient. Ils permettent de supprimer les douleurs émotionnelles et psychosomatiques et de mobiliser ses ressources propres par une relation de collaboration qui utilise notamment la créativité, la métaphore, la visualisation et la reprise de contrôle sur lui-même par le patient.

Techniquement, le travail se fait, pour l'essentiel, par un échange verbal (hypnose conversationnelle active) qui ramène le patient à un état modifié de conscience qui correspond à celui dans lequel le traumatisme a été contracté.

Lors des séances, le patient et l'accompagnant construisent une situation hypnotique confortable, sécurisante et égalitaire.

Outre l'avantage d'être une thérapie douce, la PTR génère des résultats beaucoup plus rapides que bien des approches.

La première séance dure 1h30, les suivantes 1h00.

Gérald Brassine est l'auteur de "Prévenir, détecter et gérer les abus sexuels subis par les enfants", éditions Dangles, 2008.